Comment s’y prendre ?

Disposer d’une installation électrique conforme est une priorité. La rénovation électrique d’un logement est un processus qu’il convient de prendre très au sérieux. Rectification de la distribution électrique, estimation de la puissance, respect des normes, sont autant de paramètres à prendre en compte. Zoom sur la question de la rénovation électrique pour disposer, à domicile, d’une installation aussi conforme que sûre.

Une rénovation électrique dans un logement est souvent incontournable pour assurer la sécurité des biens mais surtout des personnes. D’autant que réaliser des travaux électriques dans un logement s’avère être aussi l’occasion d’améliorer son confort…

L’importance de la norme électrique NF C15-100

S’il n’est pas obligatoire de rénover, sauf danger immédiat, le réseau électrique d’une habitation, il est dangereux et risqué de vivre dans un logement équipé d’une installation vétuste ne respectant pas les normes en vigueur.

En France, lesinstallations électriques neuves sont régies par la norme électrique NF C15-100. Cette norme impose différentes règles de sécurité comme : l’équipement électrique minimum pour chaque pièce, la présence d’une protection différentielle pour chaque départ de circuit, la présence de disjoncteurs pour chaque circuit, des obligations spécifiques pour les pièces à risque (salle de bain, cuisine), la présence d’une prise de terre. Lorsqu’on construit en neuf, il est obligatoire de suivre la NF C15-100. Malheureusement, le propriétaire d’un logement ancien n’a pas l’obligation de mettre son installation aux normes lorsque celle-ci est vétuste.

Loin d’être un détail administratif, la norme électrique française vise à protéger les installations et les personnes. Ainsi, un réseau électrique qui n’est pas aux normes sera bien plus dangereux qu’un réseau qui suit les obligations imposées par la NF C15-100.

Afficher l’image source

À retenir sur les normes

Les normes imposent : 

  • De posséder un équipement électrique minimum pour chaque pièce
  • Des obligations spécifiques pour les pièces à risque (pièces humides comme la salle de bain ou la cuisine)
  • La présence d’une protection différentielle pour chaque départ de circuit
  • La présence de disjoncteurs pour chaque circuit
  • La présence d’une prise de terre

Si vous n’êtes pas dans l’obligation de mettre votre logement aux normes, la mise aux normes reste recommandée pour diverses raisons. Grâce à cette mise aux normes, vous :

  • Diminuez les risques d’incendies et de dégâts matériels ;
  • Diminuez les risques d’électrocution et d’accidents électriques ;
  • Profitez d’une installation plus économe et plus sûre ;
  • Garantissez une protection complète en cas d’incident.

La mise en sécurité

Il est souvent nécessaire de refaire l’installation électrique dans une maison ancienne. En effet, une installation électrique vétuste peut être dangereuse. La mise en sécurité électrique permet de protéger les appareils électriques, mais aussi les occupants du foyer. 

Cette opération consiste simplement à mettre à la mise aux normes via la rénovation électrique un logement ancien. L’électricien vérifie alors les normes des câbles classiques, du compteur électrique et différents circuits électriques dans la maison ou l’appartement.

Peut-on rénover l’électricité soi-même ?

Refaire l’électricité de sa maison soi-même à petit prix peut être tentant, quand on connaît le tarif d’une rénovation par un professionnel. Nous vous le déconseillons cependant vivement si vous ne possédez pas de solides compétences techniques en la matière. Passer par un électricien est coûteux, mais vous donne accès à de nombreux avantages : 

  • Vous êtes certain d’obtenir une installation aux normes
  • Vos travaux de rénovation sont bien plus rapides
  • Vous vous protégez et évitez tout risque d’accident pendant et après vos travaux électriques
  • Vous êtes assuré en cas de malfaçon
  • Vous pouvez bénéficier de nombreuses aides financières pour alléger le coût de vos travaux

Aides financières

Il existe différentes aides financières pouvant vous permettre de réduire le coût de vos travaux. Pour en bénéficier, vous devrez impérativement déléguer vos travaux à un professionnel.

Les aides de l’ANAH 

Les aides de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat peuvent entrer en jeu dans certaines réhabilitations. En effet, l’ANAH peut vous aider à financer votre projet si votre installation est ancienne et entraîne un danger certain.

Les aides de l’ANAH sont également réservées aux foyers aux ressources modestes à très modestes. Vous pourrez donc en bénéficier à condition d’être sous le plafond de revenus annuels, établi selon votre zone de résidence et la composition de votre foyer. En général, l’aide octroyée s’élève à 50% du montant des travaux.

LA TVA réduite 

Si votre logement est ancien de plus de 2 ans, vous pourrez bénéficier d’une TVA à 5,5% et non pas à 10% ou 20%. Nous vous recommandons de vérifier votre devis de rénovation électrique et de demander à votre artisan électricien de corriger le taux de TVA s’il ne correspond pas à ce pourcentage. Ce taux de TVA est valable sur les fournitures et la main-d’oeuvre.

L’Éco-prêt à taux zéro

Si vos travaux concernent le remplacement d’anciens radiateurs électriques par des modèles plus récents et plus économes, vous pouvez prétendre à un Éco PTZ. En effet, vos travaux entrent alors dans le cadre des travaux de rénovation énergétique et sont considérés comme ayant un impact positif sur l’environnement. Pour en bénéficier, vous devrez fournir diverses informations, dont un devis bien détaillé par votre électricien.

Pour avoir droit à un prêt, vous devrez justifier du fait que vos nouveaux équipements vous permettent d’améliorer significativement la performance thermique de votre logement. Il est également obligatoire de déléguer vos travaux à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour avoir droit à l’Éco PTZ.

Pour profiter du guide d’aide, replissez le formulaire ci-dessous et vous serez redirigé vers une page avec les guides disponibles.